Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog des Lapinous

Les aventures de deux rongeurs autour du monde...
Partager ce blogPage d'accueilContact
Le blog des LapinousNous c'est Coralie et Nico, et notre p'tite Chloé née en 2012. Un goût avéré pour l'aventure et les tropiques, et quelques vadrouilles à notre actif !
Après notre long voyage au cours de l'année 2010, d'autres récits viennent désormais alimenter le blog, au gré de nouvelles destinations...
Nous vivons en Martinique depuis mai 2013.

La grande vadrouille

Initialement le blog des Lapinous a été créé pour nous suivre durant notre périple de mai à décembre 2010. Huit mois d'aventures de l'Indonésie aux archipels du Pacifique...
 
 
 
 
 

Randos en Martinique

Marcheurs réguliers en Martinique, on a compilé ici nos propres topos de randonnée.
De la promenade tranquille aux itinéraires sportifs, une section un peu à part sur le blog...
 

Nos précédentes aventures...

Bali, Madère, la Martinique, Tahiti, les Îles Cook, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu...
 

Retrouvez-nous !

 

Et retrouvez les copains en voyage !

The Bunnies Blog

English spoken here !

juin 2010 -

Ekas c'est un petit village de pêcheurs Sasak isolé à l'extrême sud-est de Lombok...
Au fait les Sasak (« sassa » le k en fin de mots ne se prononce pas en indonésien) ce sont les habitants pur souche de Lombok avec leur propre culture, et ils forment la grande majorité de la population de l'île.


Ekas
C'est assez tordu pour y arriver.
Et c'est aussi le seul village d'Indonésie où lorsque l'on dit qu'on est perancis (français) on n'entend pas « Zidane ! Zidane ! » mais « Loïc ! Loïc ! »... alors avant de présenter un peu Ekas faut que j'explique qui c'est ce fameux Loïc parce que c'est grâce à lui si on est arrivé ici.

Plusieurs mois avant de partir j'ai posé pas mal de questions sur un site internet de voyageurs au sujet de l'Indo. Et sur ce site rode un certain Loïc qui en connait un rayon dès qu'il s'agit de s'écarter un peu des sentiers battus à travers l'Indonésie...
De fil en aiguille on a virtuellement sympathisé et il sera sûrement l'un des premiers à lire ces lignes sur son village favori, qu'il nous a chaudement recommandé.

Lors de son premier voyage en Indo il y a quelques années il a échoué, je ne comprends toujours pas comment, ici à Ekas et a rencontré Rumaji un pêcheur du village avec qui il est devenu ami. Et depuis, tous les ans et même plus souvent que ça, Loïc revient dans le coin et explore à chaque fois une nouvelle région d'Indonésie avec Rumaji (et avec une prédilection pour les périples en scooter) d'où une connaissance assez poussée du pays.

Comme il passe du temps à Ekas à chaque fois tout le monde le connait ici et c'est pour ça qu'on entend son prénom revenir très souvent... et c'est donc son ami Rumaji qui nous a accueilli au village, pour nos derniers jours en Indonésie...
Avec sa petite famille, Ana sa femme et Anisa sa petite fille de six mois (n'apparaissent pas sur la photo un nombre conséquent de neveus et nièces jamais très loin, les six frères et soeurs de Rumaji habitant tous à Ekas !)


Ekas
Maintenant que les présentations sont faites, on peut en dire un peu plus sur le village d'Ekas !
Il est situé au bord d'une grande baie qui laisse apercevoir le volcan Rinjani au loin...


Ekas
La plage est super pour la baignade (à marée haute !) et on est sûr d'y croiser les gamins du village !


Ekas
Par contre en s'éloignant un peu, les plages de la baie au pied des falaises sont elles complètement désertes...


Ekas
Tout juste quelques déjantés de passage !


Ekas
Mais Ekas c'est avant tout un village de pêcheurs...


Ekas
Et toutes ces plateformes flottantes ancrées dans la baie avec leurs petits abris, ce sont des viviers pour l'élevage des langoustes (et quelques-uns pour celui de poissons très recherchés en Asie).


Ekas
On y cultive aussi les algues, sur de grands cadres en bambou flottants dans la baie (évidemment avec tout ça en plus des viviers, pas simple de naviguer devant Ekas !), et une fois récoltées elles sont mises à sécher au soleil avant d'être exportées pour servir dans tout un tas de produits indispensables aux Occidentaux...


Ekas
Et puis bien sûr à Ekas on va tout le temps à la pêche, surtout Rumaji (ce qui ne l'empêche pas pour autant d'avoir sa propre exploitation de langoustes, sans compter son petit homestay) !


Ekas
D'ailleurs il propose de nous emmener chercher le repas du midi sur sa pirogue avec ce petit rigolo de Suderma (l'un de ses nombreux neveux)...


Ekas

Ekas
Au bout d'une bonne heure : trois poissons pour moi, un seul pour Lapinette mais qui n'a essayé que cinq minutes, et 25 pour Rumaji dont les 25 plus gros...


Ekas
Ça suffira pour aujourd'hui, et il y a largement le temps d'aller piquer un roupillon au frais dans la cabane de sa petite exploitation au milieu de la baie ! Séquence équilibriste sur les bambous pour éviter d'aller nourrir les langoustes...


Ekas

Ekas
Et plongeon de rigueur pour se rafraîchir un peu...


Ekas
Sympa la maison secondaire de Rumaji !


Ekas
Retour de pêche... alors, j'ai pas l'air d'un vrai Sasak ? Bon ok un peu palôt...


Ekas
Les environs d'Ekas sont déserts et valent vraiment le coup de sacrifier ses reins sur le scoot pendant quelques kilomètres supplémentaires de route défoncée après le village. Les plages tout au sud, ouch !


Ekas

Ekas

Ekas

Ekas
Une fin de journée tranquille sur la plage devant le village, paisible la vie à Ekas...


Ekas

Ekas
Surtout chez Rumaji...
Ça c'est son petit homestay (avec le garde-manger juste devant !) qu'il a construit récemment, simple mais nickel. C'est le seul à Ekas. Rumaji s'occupe de tout, pension complète, et c'est quelqu'un de vraiment attachant !


Ekas
Je suis content que Lapinette ait pu ressentir par ici ce que l'on avait vécu avec Fab en traversant les villages sur Flores : des gens super gentils, qui cherchent pas à nous vendre quoi que ce soit, tout le monde qui te fait un énorme sourire quand il te voit passer ou qui t'invite boire un café ou partager une es campur (genre de glace, ou plutôt de milk-shake, maison)...
Dans les coins touristiques de Lombok par lesquels on était passés depuis deux semaines, même en s'éloignant un peu de la côte aux îles Gili ou en s'écartant de Kuta Lombok, les gens connaissent les touristes et les voient plus comme un moyen potentiel de gagner de l'argent et la relation n'est pas vraiment la même !

Mais bon la suite du voyage et le pays des kangourous nous attendent, on a donc dit au revoir à Rumaji et à sa petite famille pour traverser tout Lombok jusqu'à l'aéroport de Mataram et sauter dans notre vol pour Singapour, avant d'enchaîner avec celui pour Perth. Et une dernière Bintang avant de partir (on n'y peut rien si l'avion décolle à l'heure de l'apéro).
Toute ressemblance avec une photo prise un mois et demi plus tôt est purement fortuite !


Ekas
Voila l'Indonésie c'est fini, et ces deux mois auront été définitivement extraordinaires...
À présent, cap sur l'Australie !

Lapinette et Grolapin - dans Indonésie - Lombok
commenter cet article