Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des Lapinous

Les aventures de deux rongeurs autour du monde...
Partager ce blogPage d'accueilContact
Le blog des LapinousNous c'est Coralie et Nico, et notre p'tite Chloé née en 2012. Un goût avéré pour l'aventure et les tropiques, et quelques vadrouilles à notre actif !
Après notre long voyage au cours de l'année 2010, d'autres récits viennent désormais alimenter le blog, au gré de nouvelles destinations...
Nous vivons en Martinique depuis mai 2013.

La grande vadrouille

Initialement le blog des Lapinous a été créé pour nous suivre durant notre périple de mai à décembre 2010. Huit mois d'aventures de l'Indonésie aux archipels du Pacifique...
 
 
 
 
 

Randos en Martinique

Marcheurs réguliers en Martinique, on a compilé ici nos propres topos de randonnée.
De la promenade tranquille aux itinéraires sportifs, une section un peu à part sur le blog...
 

Nos précédentes aventures...

Bali, Madère, la Martinique, Tahiti, les Îles Cook, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu...
 

Retrouvez-nous !

 

Et retrouvez les copains en voyage !

The Bunnies Blog

English spoken here !

décembre 2011 -

Ebauchée à peine un mois à l'avance, cette escapade d'une semaine en Norvège avait tout du trip « coup de tête », après être tombés un peu par hasard sur un carnet de voyage (Chasing the northern lights in Tromsø) détaillant un séjour tout au Nord du pays pour traquer les aurores boréales...
Epatés par les photos, grosse envie de passer Noël sous la neige, côté insolite de la destination à cette époque de l'année en plein dans la nuit polaire, on a relativement peu trainé pour prendre nos billets d'avion !



tromso
L'hiver de cette année est en plus annoncé comme particulièrement propice aux aurores boréales, le soleil connaissant un pic d'activité électromagnétique en 2012 (a priori ça sera aussi valable en 2013). Quand au choix de Tromsø, c'est tout simplement parce que c'est la ville réputée comme ayant la plus grande fréquence en aurores boréales sur le globe, idéalement placée par 70°N (les aurores se forment majoritairement entre le 65ème et le 75ème parallèle, et non le plus au nord possible).
Une vraie expédition scientifique, on vous dit !

Le trajet en ligne directe de la carte est utopique et cache des escales à Paris et Oslo. On y passe d'ailleurs une courte nuit de transit, dans un hôtel à proximité de l'aéroport. Le rapide passage à l'extérieur confirme qu'on a bien fait de prendre le stock de pulls, il fait -10°C dans la capitale norvégienne !
Et le lendemain matin de bonne heure, décollage vers Tromsø tout au nord du pays...


tromso
Au passage du Cercle Polaire, quelques centaines de kilomètres plus au sud que Tromsø, on peut dire au revoir au soleil : au-delà de cette ligne virtuelle (66°N et des poussières), à cette époque de l'année où les jours sont les plus courts, le soleil ne passe plus au-dessus de l'horizon. C'est la nuit polaire. A Tromsø, elle dure de fin novembre à mi-janvier.

Mais ce n'est pas pour autant l'obscurité totale, et en atterrissant à Tromsø en fin de matinée on découvre cette fameuse lumière bleutée propre aux régions polaires, qui dure deux ou trois heures par jour quand le ciel est dégagé.


tromso
On récupère comme prévu notre voiture de loc, heureusement elles sont toutes montées en pneus neige pour circuler sur les routes complètement blanches.
Première surprise : les « couchers de soleil », en fait la lueur orangée de fin de journée (vers... 13h00 !), sont carrément interminables.


tromso
Et une heure plus tard...


tromso
Pour l'hébergement, on s'est déniché un petit chalet perdu dans les sapins, à une vingtaine de kilomètres à l'écart de Tromsø. Le coin est complètement isolé, sur la grande île de Kvaløya qui fait face à celle de Tromsø (toute la côte est un dédale de fjords et d'îles montagneuses) à laquelle elle est reliée par un viaduc.


tromso
L'endroit s'appelle Håkøybotn, et la propriété sur laquelle se trouve le chalet est baptisée Holemark Gård. Autrement dit si vous devez demander votre chemin, vous êtes foutus...

Evidemment on s'est un peu paumés en route, et les indications des proprios Sylvi et Asbjørn joints au téléphone nous ont justement laissés perplexes : d'une part les noms de lieux sont effectivement imprononçables pour nous, et de leur côté ils ne parlent pas très bien anglais. On y reviendra un peu plus loin, mais le norvégien ne ressemblant absolument pas aux langues que l'on connait on a galéré pour pas mal de trucs...


tromso
Nos seuls voisins sont des chevaux à fourrure qui supportent sans broncher les degrés en-dessous de zéro.


tromso
Avant la nuit, on cherche un spot où revenir se poser dans la soirée pour espérer voir des aurores boréales : pour mettre toutes les chances de notre côté il faut essayer d'avoir une vue dégagée vers le nord.
Ici on se dit que ça pourrait être pas mal (en fait on a pensé, à tort, que c'était le fameux Ersfjord duquel on avait vu pas mal de photos avec des aurores pile dans l'alignement du fjord... mais en fait non).


tromso
On revient donc le soir (les nordlys, quand il y en a, se forment entre 18h00 et 2h00 du matin avec un pic d'activité autour de 22h00). Mais le ciel s'est couvert et les trouées sont rares. Comme les prévisions d'aurores boréales consultées avant de partir indiquaient une activité croissante pour les jours suivants, on n'insiste pas pour cette première fois, l'appel du feu de cheminée au chalet est le plus fort !

Le lendemain de notre arrivée, on prend la route pour une balade en voiture le long des fjords en direction des Alpes de Lyngen, les hauts sommets de la région. Il y a une belle boucle à faire, et au moins une traversée en ferry.
Sauf que le temps dégagé d'hier a disparu, et qu'avec les nuages ce n'est plus du tout la même luminosité...


tromso
On aura seulement cette clarté blafarde pendant à peine deux heures en milieu de journée, avant que la nuit ne retombe totalement en tout début d'après-midi.


tromso
Du coup balade écourtée, mais en prenant une petite route du côté de Laksvatn (on donne les noms imprononçables des villages pour que d'éventuels futurs voyageurs puissent se répérer), on aperçoit un fjord complétement pris en glace...


tromso
Les Lapinous sur la banquise !


tromso
Le soir et sur les conseils de l'office du tourisme de Tromsø, on reprend la voiture pour s'enfoncer dans les terres où des éclaircies sont envisageables. On roulera finalement plus de 100 bornes pour avoir un ciel dégagé (c'était prévu, faut pas être regardant sur le plein d'essence quand on traque les aurores boréales ! Les sorties proposées par l'office du tourisme vont parfois les chercher jusqu'en Finlande, à 3 heures de route).
Au final on se pose du côté de Nordkjosbotn, tout au fond du fjord. Deux heures à scruter le ciel en grignotant du sognemorr (un genre de saucisse fumée dont on s'est aperçus après coup que c'était en partie de la viande de cheval... bouark !), pour rien de transcendant : tout juste une petite lueur blanchâtre un peu suspecte apparue durant quelques minutes... déception !



Catastrophe au matin du 24 décembre : ça s'est radouci et il tombe des cordes ! En quelques heures la couche de neige est lessivée, et on se dit que notre Noël blanc a du plomb dans l'aile...

Les courses pour le repas de Noël et les deux jours suivants (fériés en Norvège) s'avèrent... compliquées. On ne comprend absolument rien aux étiquettes et les produits ne sont pas facilement identifiables. Rien que le saumon, le plus grand rayon du magasin évidemment, a plusieurs dénominations suivant la façon dont il est préparé. Alors on prend un peu de tout pour essayer, ce qui nous vaudra quelques surprises (passée celle du passage en caisse : tout est très, très cher)...
Entre autres, faire griller à la poele ce qui était en fait du poisson fumé (le résultat est archi salé et immangeable), ou se retrouver avec un pain de levure en pensant avoir acheté une brique de beurre.

Mais côté météo, miracle dans l'après-midi !


tromso
Une bonne quinzaine de centimètres tombés en quelques heures, c'est plus qu'il n'en faut pour sortir les luges, faire les cons dans la neige et redonner une ambiance de circonstance au paysage !


tromso
On a décidé de couper notre réveillon en plusieurs parties : les entrées, une expédition pour traquer les aurores, et la suite des agapes après...

Petits toasts de julpostei (pâté de Noël à la composition indéfinissable mais traditionnellement avec de la corne de renne), et de saumon fumé norvégien évidemment dont on a d'ailleurs fait une consommation indécente tout au long du séjour ! Arrosés de juleøl (bière de Noël, brassée par Mack à Tromsø) et de julebrus, son équivalent sucré et sans alcool.
Vous aurez donc déduit que Jul est le terme norvégien employé pour Noël... « Joyeux Noël » se disant God Jul, dont nos premières prononciations très scolaires nous ont values des yeux ronds de la part des Norvégiens. En fait, ça ressemble plutôt à quelque chose comme « gouyoul » !


tromso
La suite du festin comprenait normalement du honning gravlaks (saumon mariné sucré/salé avec de l'aneth et du miel), mais les aurores boréales n'attendent pas ! Hasard des éruptions solaires, c'est pour cette nuit de Noël que les prévisions sont les plus favorables, 3 sur une échelle de 10 ce qui veut dire qu'à la latitude idéale de Tromsø il y a quand même de bonnes chances, et comme les jours précédents le principal challenge sera de trouver un ciel sans nuages...

On prend donc la voiture en direction d'un petit village de pêcheurs le plus près possible de l'océan (ça doit se dégager par là) : Sommarøy, de l'autre côté de l'île à une cinquantaine de kilomètres. Avec les chutes de neige de l'après-midi et l'absence totale d'autres conducteurs sur ces petites routes isolées, ceux de chasse-neige compris réveillon de Noël oblige, ça tourne franchement à l'aventure nordique !

Lapinette aperçoit par la vitre le même genre de lueurs blanchâtres que l'autre soir... sauf que cette fois-ci ça s'intensifie et ça vire au vert, ça y est c'est sûr c'en est une !


tromso
Début du spectacle !


tromso
Dans un vent glacial, on a sorti le trépied et un peu (beaucoup !) tatonné avec les fonctionnalités de notre nouvel appareil photo, pas encore trop familiers avec les réglages manuels de focale, ouverture, sensibilité ISO et autre vitesse d'obturation.
On avait quand même un peu révisé les grands principes avant de partir, et heureusement une aurore boréale, même si ça bouge dans tous les sens, ça dure longtemps.

Ce qui nous a permis de mettre en boîte, entre deux hurlements hystériques devant les ondulations lumineuses, un certain nombre de clichés dont il est assez compliqué de n'en choisir que quelques-uns !


tromso

tromso
Dur de se décider à quitter une telle magie... mais après plus d'une heure à observer le ciel qui parfois s'illumine sur 180 degrés, on est frigorifiés (ayant bravé la règle numéro un du chasseur d'aurores : jamais sans son thermos !).


tromso
On reprend la route du retour, dans le même état qu'à l'aller à savoir une patinoire heureusement recouverte d'une bonne couche de neige fraîche, avec une petite idée dernière la tête, ayant repéré le coin où ont été prises les magnifiques photos d'aurores boréales que l'on trouve sur la plupart des dépliants touristiques de Tromsø...

Ersfjordbotn, un petit village presque sur le chemin du retour, au fond d'un fjord encaissé et rectiligne jusqu'à l'océan qui permet de voir l'horizon. Et comme justement les aurores semblaient se former pile dans l'alignement du fjord... on a droit a un nouveau festival !


tromso

tromso
Quel soir de Noël ! Même en rentrant au chalet bien après minuit, on aperçoit encore des lueurs vertes au-dessus de la montagne, les aurores boréales n'en finissent pas de l'autre côté...

Les jours suivants la météo est délicate : storm. « Tempête », à tel point que les ferries restent à quai à Tromsø et qu'on commence à avoir des doutes sur le maintien des vols pour revenir à Oslo...


tromso
La nuit polaire à Tromsø par mauvais temps : voila ce que donne le pic de luminosité...
Glurps c'est sombre, la photo est prise à midi pile !


tromso
Du coup les balades dans la forêt au-dessus du chalet tournent un peu à l'expédition nocturne ! Petite peur viscérale de rongeurs, la Laponie c'est aussi le territoire des loups...


tromso
Sylvi et Ajbørn nous avait indiqué une petite cabane, on a fini par la trouver. Et ce ne sont pas des loups que l'on a vu passer dans la forêt, mais trois élans : ces bestiaux sont carrément énormes ! Mais il faisait bien trop sombre pour les avoir en photo...


tromso
Un tout autre spécimen local !


tromso
Belle lumière sur Holemark Gård, avec Tromsø au loin de l'autre côté du fjord...


tromso

tromso
L'endroit donne vraiment envie de revenir en été, quand le soleil ne se couche pas de début juin à mi-juillet...
Les paysages sont extraordinaires, et puis il y a toute la culture Sami à découvrir (Lapone) à l'intérieur des terres, ce que nous n'avons pas eu le temps de faire.

Et non, nous n'avons pas vu le Père Noël. Il était en voyage d'affaires...


LES BONS PLANS DES LAPINOUS...

 
  pour traquer les aurores boréales...
Les sites de prévisions d'activité :
  Aurora Forecast | Geophysical Institute facile à lire, avec une échelle d'activité de 0 à 9
  NOAA POES Auroral Activity niveau d'activité sur la gauche de la carte
  Solar Terrestrial Dispatch rechercher les "Auroral Activity Lights" (High Latitudes pour Tromsø)
  Tromsø Geophysical Observatory suivi de l'activité éléctromagnétique en temps réel

Les prévisions météo :
  Weather forecast for Tromsø

Quelques infos sur les aurores boréales :
  • elles se forment majoritairement entre 18h00 et 2h00 du matin, avec un pic d'activité vers 22h00 : inutile de geler toute la nuit !
  • la meilleure période pour les observer est logiquement lorsqu'il fait nuit durant la totalité de cette tranche horaire, soit d'octobre à mars environ à Tromsø
  • on les observe généralement en regardant vers le nord, donc il faut plutôt choisir un point de vue dégagé dans cette direction, celles de faible intensité restant basses sur l'horizon
  • il faut s'éloigner au maximum des sources de lumière, principalement des villes
  • pour l'éclairage de la lune, il y a deux écoles : les nuits sans lune que l'on avait volontairement choisies offrent un ciel bien noir permettant de distinguer les aurores de faible intensité, mais les plus fortes sont de toutes façons visibles même avec un quartier de lune, qui a alors l'avantage d'éclairer le paysage pour les photos
  • ne pas hésiter à se déplacer sur de grandes distances... les tour-opérateurs spécialisés roulent souvent jusqu'à Skibotn, à 2h de route dans l'intérieur des terres où le climat est plus sec et protégé des nuages par les montagnes (a contrario après une grosse perturbation la côte se dégage plus vite, ce qui s'est produit pour nous)
  • pour info, une sortie organisée avec un guide au départ de Tromsø coûte environ 800 NOK (~100€)

Lapinette et Grolapin - dans Norvège
commenter cet article

commentaires

Letty 31/08/2017 10:13

Bonjour,

Bien que votre article date un peu serait-il possible d'avoir des informations sur le chalet.
Comment avez vous réservé? Avez vous les contacts?

Merci par avance

Letty

Votre blog est au top ^^

Lapinette et Grolapin 11/09/2017 03:34

Salut, voici le site pour le chalet : http://www.holemarkgaard.no/contact.html
Je crois qu'il est toujours disponible pour la location.

Holemark Gard était vraiment une excellente adresse, très bien tenu, très confortable... Les propriétaires Sylvi et Ajborn étaient particulièrement gentils, leur propre maison est à une centaine de mètres du chalet de l'autre côté de la petite route, donc ils sont toujours dispos au besoin.

Il est situé en pleine campagne, Tromso est à environ 20 minutes en voiture pour faire les courses (il y a quand même un petit supermarché à mi-chemin pour dépanner dans un village dont j'ai oublié le nom). Ersfjordbotn (le fameux fjord aligné plein nord où sont prises beaucoup de photos d'aurores boréales) n'est pas très loin non plus.

Margaux 26/10/2015 00:17

Bonsoir!
J'ai regardé votre parcours et c'est exactement ce que j'aimerai faire cet hiver (coup de tête également et surtout, SURPRISE pour mon homme!). Pourriez-vous me donner des précisions via mail sur votre chalet, car c'est exactement ce que je recherche: chalet, perdu, des chevaux, et des loups garous.
J'attends votre réponse avec impatience.
Merci pour vos belles photos.

Margaux

Thomas, Carole et William 05/10/2012 22:15

Ouah !!! Quelle magie ! Merci, les Lapinous pour les photos. Nous finissons par croire que nous suivons le même parcours. Pour nous, après notre TDM, objectif aurores boreales pour cet hiver.

Thomas, Carole et William

dgi:0040:dgi:0040: 24/01/2012 19:04

merci merci 1000 fois merci pour toutes ces beautés de photos, et pour votre vécu
dgidgi de la communauté :Nos voyages

maeva 13/01/2012 17:03

j'ai découvert votre blog qd nous avons échangé sur le site voyage-forum. je me régale à lire vos articles et voir vos photos... assez spectaculaires sur ce voyage il faut bien dire! :-O
je me permets de vous mettre en lien sur mon blog si vous n'y voyiez pas d'inconvénients...
;-)