Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des Lapinous

Les aventures de deux rongeurs autour du monde...
Partager ce blogPage d'accueilContact
Le blog des LapinousNous c'est Coralie et Nico, et notre p'tite Chloé née en 2012. Un goût avéré pour l'aventure et les tropiques, et quelques vadrouilles à notre actif !
Après notre long voyage au cours de l'année 2010, d'autres récits viennent désormais alimenter le blog, au gré de nouvelles destinations...
Nous vivons en Martinique depuis mai 2013.

La grande vadrouille

Initialement le blog des Lapinous a été créé pour nous suivre durant notre périple de mai à décembre 2010. Huit mois d'aventures de l'Indonésie aux archipels du Pacifique...
 
 
 
 
 

Randos en Martinique

Marcheurs réguliers en Martinique, on a compilé ici nos propres topos de randonnée.
De la promenade tranquille aux itinéraires sportifs, une section un peu à part sur le blog...
 

Nos précédentes aventures...

Bali, Madère, la Martinique, Tahiti, les Îles Cook, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu...
 

Retrouvez-nous !

 

Et retrouvez les copains en voyage !

The Bunnies Blog

English spoken here !

juillet 2016 -

Ayant roulé pas loin de 1400 kilomètres en seulement 3 jours, sans trop trainer depuis le parc du Yellowstone en raison de la météo, on s'est retrouvés au pied du Mont Rainier un peu plus tôt qu'envisagé...
Depuis notre dernier spot de camping sauvage dans la vallée au bord de la Tieton River, il ne nous restait plus qu'à passer la White Pass à 1400m d'altitude puis à redescendre de l'autre côté sur le secteur d'Ohanapecosh, qui marque l'entrée sud-est du parc national du Mont Rainier.

Mount Rainier
Un secteur très boisé...

Mount Rainier
Où l'on peut fréquemment croiser un black-tailed deer, le chevreuil local.

Mount Rainier
Ohanapecosh est le plus grand des trois campgrounds du parc national (le second est à Cougar Rock au sud-ouest, le troisième à White River au nord-est dans le secteur le plus élevé en altitude du parc), les emplacements sont dispersés sous les sapins avec l'Ohanapecosh River qui passe au milieu...

Mount Rainier
Le torrent descend directement des glaciers du Mont Rainier, l'eau est cristalline... et gelée !
On ne comprenait pas pourquoi les emplacements en bord de rivière étaient délaissés. La réponse vient de l'air froid qui monte du torrent, aggravant encore les 10°C ambiants dans la vallée.

Mount Rainier
En plus d'un petit centre d'accueil assez sympa avec des expos sur les animaux et où tous les campeurs viennent se réchauffer, le camping d'Ohanapecosh propose quelques départs de randos en forêt.
Il y a même une source chaude à 10 minutes de marche, mais rien à voir avec les hot springs de l'Idaho et du Montana expérimentées les semaines précédentes : ici c'est un minuscule bassin caché entre les troncs d'arbre et les plaques de mousse, de quoi y tremper une main ou un pied mais pas davantage !

Mount Rainier
Une belle balade facile depuis le camping : les Silver Falls, environ 2 kilomètres en amont sur l'Ohanapecosh River.
Un sentier sur chaque rive donne la possibilité de faire une boucle (à peu près 1h30 de marche au total) et un pont au niveau de la cascade permet de passer d'un côté à l'autre du torrent.

Mount Rainier
Mount Rainier
Les soirées étant fraîches au pied du Mont Rainier, une visite au vendeur de bois itinérant s'impose !

Mount Rainier
Un feu de camp et chacun son pot d'un kilo de yaourt : le bonheur !

Mount Rainier
Le lendemain, on part à l'attaque du Mont Rainier.
Pas le sommet évidemment, culminant à 4392m et qui constitue une course d'alpinisme sur plusieurs jours, mais le secteur de Paradise vers 1700m d'altitude, accessible par la route et point de départ de nombreuses randos vers les glaciers.

Mais le temps n'est pas franchement de notre côté : il fait vraiment froid et les nuages masquent tout le paysage. Quelques équipes partent quand même vers les refuges en altitude, pour tenter l'ascension du sommet le lendemain à la faveur d'une fenêtre météo promise depuis plusieurs jours, et sur laquelle on comptait, mais qui se fait attendre...

Mount Rainier
Et deuxième problème, la plupart des randos resteront impraticables cette année avant mi-juillet en raison de l'épaisseur de neige encore présente.
En particulier celle que l'on visait, la Skyline Trail qui permet de faire une boucle de 4 heures dans les alpages au-dessus de Paradise, avec des points de vue sur le glacier Nisqually et bien sûr le Mont Rainier lui-même.

Pour le moment il faut se contenter d'une simple petite marche de quelques minutes jusqu'aux Myrtle Falls à proximité du parking...

Mount Rainier
Même les marmottes ont l'air dépitées par la météo !

Mount Rainier
Du coup on redescend plus tôt que ce que l'on prévoyait dans la vallée de Longmire, sur le versant sud-ouest.
C'est la route qui revient vers Seattle, et également celle qui permettrait d'aller faire un tour au Mont Saint Helens (le volcan qui a purement et simplement explosé lors de son éruption restée célèbre en 1980)... mais bon pour ne rien voir du panorama, on abandonne l'option un temps envisagée.

Un emplacement de camping nous attend à Cougar Rock, toujours dans le parc national, réservé la veille.
Et quand en milieu d'après-midi le ciel se dégage enfin...

Mount Rainier
On n'hésite pas une seconde et on remonte à Paradise avec le camping-car, pour y tenter une expédition au pas de course vers les points de vue plus en altitude !
Effectivement et alors que tous les guides nous avaient vanté les prairies fleuries du Mont Rainier (en fait c'est bien plus tard, au mois d'août), quasiment tout est recouvert par la neige...

Mount Rainier
Les ground squirrels galèrent encore pour trouver leur nourriture (quoique vu tout ce que laissent trainer les touristes)...

Mount Rainier
Les nuages se sont levés par rapport à ce matin, mais en montant... on les rattrape.
On s'est couverts avec toutes les couches de fringues disponibles, malgré ça on trinque à cause du froid. Et les pieds trempés par la neige n'arrangent rien...

Mount Rainier
Et à force de grimper on finit par ressortir de la crasse !
C'est notre première vision du Mont Rainier...

Mount Rainier
Qui se dégage de plus en plus ! Finalement on a presque atteint « Panorama Point » sur la Skyline Trail, mais l'heure avancée dans l'après-midi et surtout la couche de neige nous ont dissuadés de continuer.

Mount Rainier
Tout seuls dans la montagne !
Grâce à ce gros coup de bol météo de fin de journée pourrie jusque là, il n'y a personne sur les sentiers...

Mount Rainier
Et la faune locale en profite : lagopèdes, chevreuils, marmottes... tout le monde est en balade !

Mount Rainier
Retour au camp de base !

Mount Rainier
La suite, c'est nos 3 semaines de location qui tirent tristement à leur fin : retour du camping-car prévu le surlendemain au dépôt de Tacoma, au sud de l'agglomération de Seattle.
Et comme 24 heures ne seront pas forcément de trop pour refaire les sacs de voyage et redonner une apparence acceptable à l'intérieur du camping-car, après la nuit au camping de Cougar Rock on quitte sans s'attarder le parc national du Mont Rainier.

Direction l'un des nombreux State Parks de l'état du Washington situés le long des bras de mer qui forment un véritable dédale entre Seattle et la péninsule de l'Olympic National Park plus à l'ouest.
En une centaine de kilomètres depuis le Mont Rainier, changement de paysage radical !

Mount Rainier
Notre choix de camping pour la dernière nuit, essentiellement motivé par la proximité avec Tacoma, se porte sur le Dash Point State Park. En forêt, la mer à 5 minutes à pied, et un fire ring sur chaque emplacement pour un ultime feu de camp...

Mount Rainier
Rien de fantastique le lendemain, bazar classique de retour de véhicule et de taxi pour rejoindre l'aéroport de Seattle (à 40 kilomètres du dépôt Apollo mine de rien).

Et puis vous aviez peut-être noté que lors de l'épisode précédent [Montana] on avait fait un accroc qui nous semblait bénin à l'arrière du camping-car. C'était sans compter sur les capacités d'escroc du gérant du dépôt Apollo de Tacoma, qui a mis un point d'honneur à ce que ça ne soit pas bénin du tout, devis douteux et surgonflés à l'appui, et surtout transmis par mail bien après notre départ et s'être copieusement servi dans la caution.

Les vols de retour vers la Martinique nous faisant transiter par Miami, on a choisi de s'y arrêter quelques jours pour un aperçu de la Floride.
Après 3 semaines d'isolement dans le Northwest américain, c'est peu dire que l'on a un peu peur !

 

 
  liens utiles

Mount Rainier National Park
Skyline Trail
Dash Point

Lapinette et Grolapin - dans États-Unis
commenter cet article

commentaires