Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des Lapinous

Les aventures de deux rongeurs autour du monde...
Partager ce blogPage d'accueilContact
Le blog des LapinousNous c'est Coralie et Nico, et notre p'tite Chloé née en 2012. Un goût avéré pour l'aventure et les tropiques, et quelques vadrouilles à notre actif !
Après notre long voyage au cours de l'année 2010, d'autres récits viennent désormais alimenter le blog, au gré de nouvelles destinations...
Nous vivons en Martinique depuis mai 2013.

La grande vadrouille

Initialement le blog des Lapinous a été créé pour nous suivre durant notre périple de mai à décembre 2010. Huit mois d'aventures de l'Indonésie aux archipels du Pacifique...
 
 
 
 
 

Randos en Martinique

Marcheurs réguliers en Martinique, on a compilé ici nos propres topos de randonnée.
De la promenade tranquille aux itinéraires sportifs, une section un peu à part sur le blog...
 

Nos précédentes aventures...

Bali, Madère, la Martinique, Tahiti, les Îles Cook, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu...
 

Retrouvez-nous !

 

Et retrouvez les copains en voyage !

The Bunnies Blog

English spoken here !

mai 2010 -

On a débarqué sur Sumbawa depuis le ferry en provenance de Lombok pas trop tard dans l'après-midi, donc ça n'était pas déraisonnable de tracer les 60 bornes vers le sud jusqu'à Maluk sans avoir à finir de nuit (la hantise, vu que déjà de jour c'est pas simple pour pas se paumer ni emplafonner un buffle ou une chèvre, de nuit j'imagine même pas). La route nous épate : aucune circulation, bitume en super état, des paysages magnifiques qui font penser un peu à la Corse vu entre autres que la végétation sur Sumbawa c'est bien sec et ça ressemble au maquis... on avale les 60 kilomètres en un temps record et sans se fatiguer outre mesure par rapport à d'habitude !


2010_05_20_maluk
Maluk c'est un gros bourg en fait, il y a une mine d'or qui tourne à plein pas loin d'ici et la ville compte un nombre incalculable de warungs et d'épiceries pour ravitailler les gars qui bossent à la mine. Et d'établissements variés pour les détendre le soir également...

On déniche le Kiwi Homestay, recommandé de manière incompréhensible par le Lonely mais que je dérecommande sincèrement aux âmes sensibles. Je passe les détails mais dans le domaine du délabré et du archi crade, la barre était placée très haute.

Bon mais nous ce qui nous a amené à Maluk, c'est la baie et la plage...


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
On part à la découverte des environs, les scoots auront bouffé un certain nombre de kilomètres de sentiers dans le secteur... d'ailleurs parfois il faut même passer par la plage. Mais y a toujours une crique sympa (et déserte) au bout !


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
Pour les plages paradisiaques, Sekongkang le village voisin de Maluk (mais bien plus petit, et à une dizaine de bornes de route assez sport) est imbattable !


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
Et jamais personne.
Ah si, là on s'est fait piquer les meilleures places...


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
Mais on a sympathisé...


2010_05_20_maluk
La route entre Maluk et Sekongkang est bien dans le style montagnes russes, mais ça permet d'avoir des sacrés points de vue...


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
Passé Sekongkang, la route continue le long de la côte mais n'est plus bitumée. Théoriquement par là après 150 bornes de piste on rejoint l'autre côté de l'île et la route principale, ça nous éviterait de nous refaire en sens inverse la route qu'on a prise depuis le ferry pour rejoindre Maluk. Mais les gens à qui on demande sont formels : sepeda motor rusak, on va péter les scoots si on s'engage par là.

D'autant que les premiers kilomètres qu'on a essayé pour voir sont giboyeux à souhait. Outres les singes un peu partout, je suis passé très près de me foutre en l'air pour éviter un énorme varan qui a déboulé des fourrés façon chevreuil médocain. On sait pas si c'est les mêmes qu'à Komodo... en tout cas c'est des sacrés bestiaux, facile un mètre de long, par contre ils sont trouillards. Mais on en voit pas mal depuis qu'on est à Sumbawa, on va bien finir par réussir à en prendre un en photo un de ces quatre...


2010_05_20_maluk
Bon sinon les couchers de soleil à Maluk et à Sekongkang sont pas mal...


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
Entre temps on a changé d'hébergement, n'ayant tenu qu'une nuit dans la crasse du Kiwi Homestay.
On a trouvé un truc bien plus sympa et pas énormément plus cher à deux pas de la plage. Bon le petit inconvénient c'est qu'on s'est aperçu le premier soir que c'était le coin des bars qui balancent de la zik à fond jusqu'à plus d'heure toute la nuit. Et la zik indonésienne à fond, je vous assure c'est un truc innommable. Mais on a des boules quies et on enquille des bonnes nuits, étant de toutes façons claqués tous les soirs.

La ville est fonctionnelle même pour les occidentaux que nous sommes, aucun problème pour faire quelques courses ou manger le soir, de même que pour internet, la preuve...
Pour Greg : on a trouvé un nasi goreng aussi bon qu'à Pemuteran, à 6000 roupies. Du coup on se pète le bidou et on en prend deux chacun !
Ça c'est notre nouveau camp de base, on s'y plait bien.

2010_05_20_maluk
Bref Maluk et ses environs, on s'y attache...


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
Les observateurs aguerris auront remarqué deux planches de surf sur la dernière photo...
Car pour ne rien gâcher, il y a des vagues parfaites ici, dans un environnement assez chouette, bon pas forcément toutes accessibles pour notre modeste niveau c'est vrai...


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk
Mais on a déniché un spot plus abordable que les autres, on a trouvé des planches défoncées, et on a tenté. C'était pas une immense réussite mais on compte renouveller l'essai demain. Du coup je ferai un article spécial pour le surf dans ce coin de Sumbawa !
Et en avant-première :


2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

2010_05_20_maluk

 

Quelques prix indicatifs...  (2010)
en milliers de roupies (seribu rupiah), 1 € ~ 11,5 rb
  Maluk
  • ferry Lombok - Sumbawa (Labuhan Lombok - Poto Tano) 45 rb par personne avec un scooter
  • hôtel Kiwi Homestay 90 rb la chambre pour deux avec petit-dej
  • hôtel Cottages 130 rb la chambre pour deux avec petit-dej

commentaires

adrien 01/02/2013 10:00

Ah votre trip a sumbawa me rappelle notre voyage la bas aussi!!! que de bons souvenirs, nous avons quasiment les memes photos et le meme avis sur maluk :) Tres beau blog, super sympa :)

droulin 21/07/2012 21:53

bonjour,
étant inscrit aussi sur le forum surfrepotes je parcours avec délectation votre récit
et retient certaines infos en vue d"un prochain voyage sur sumbawa
est il possible de me fournir le nom du home stay qui vous a servi de camp de base à sekongkang?
merci d'avance et cordialement

Grolapin 23/07/2012 10:55



A Sekongkang, il y a deux surfcamps côte à côte à la sortie du village, au bord de la plage : le Rantung Surf Camp et un autre dont j'ai oublié le nom mais qui n'était
apparemment pas ouvert quand nous y sommes passés.
L'emplacement est top, le spot de Yo-Yo's est au bout de la plage, et Tropical à 2km par la route.
Le tarif c'était 80000rp la nuit il me semble, sans petit dej. Pour les repas ils préparent à la demande. Compte 25000rp pour un nasi goreng par exemple.


A Maluk même (une quinzaine de bornes avant Sekongkang), il y a pas mal d'hébergements et une profusion de rumah makan où manger pour une poignée de roupies, sur le pouce ou non. Des cyber pour
le net aussi.
Pour les hébergements, on a essayé le Kiwi Homestay : délabré et infect, je déconseille fortement. Ensuite on s'est posé au Cottages, au bord de la plage (mais aussi des bars de nuit...), bien
plus sympa mais assez bruyant.
C'était de mémoire 135000rp avec petit-dej.


Dans une optique surf Maluk-même c'est pas l'idéal, le seul spot connu de la baie c'est Supersucks et il ne marche pas souvent. Sinon il faut revenir en arrière jusqu'à Scar Reef (à environ 20km)
ou donc aller jusqu'à Sekongkang.


La plupart des quelques surfeurs qui viennent ici logent à Sekongkang, et viennent profiter de l'animation de Maluk le soir. Prostitution comprise, il faut le savoir..



Grolapin 21/05/2010 13:29


Non c'est pas moi sur la vague mais aujourd'hui ça aurait pu ;)
Pas facile de se prendre en photo quand on est tous les deux dans l'eau en même temps...

Le nasi goreng et ses variantes c'est le plat standard en Indo et c'est notre quotidien alimentaire, parfois 3 fois par jour. Du riz frit avec des épices qui arrachent plus ou moins, des légumes
genre concombre, de l'oeuf, du poulet ou du poisson. Un régal. Varié puisque chaque "cuistot" a une manière différente de le préparer. Se trouve partout sur le bord des routes pour un prix modique,
6000 roupies ça fait 50 centimes d'euros...


Papy Mamy 21/05/2010 09:30


c'est super de te suivre dans ton périple ,on part pour nantes ,c'est moins loin et moins périlleux ,gros bisous


flodoudou 20/05/2010 23:09


Désolé les commentaires ça bug pour moi des fois