Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des Lapinous

Les aventures de deux rongeurs autour du monde...
Partager ce blogPage d'accueilContact
Le blog des LapinousNous c'est Coralie et Nico, et notre p'tite Chloé née en 2012. Un goût avéré pour l'aventure et les tropiques, et quelques vadrouilles à notre actif !
Après notre long voyage au cours de l'année 2010, d'autres récits viennent désormais alimenter le blog, au gré de nouvelles destinations...
Nous vivons en Martinique depuis mai 2013.

La grande vadrouille

Initialement le blog des Lapinous a été créé pour nous suivre durant notre périple de mai à décembre 2010. Huit mois d'aventures de l'Indonésie aux archipels du Pacifique...
 
 
 
 
 

Randos en Martinique

Marcheurs réguliers en Martinique, on a compilé ici nos propres topos de randonnée.
De la promenade tranquille aux itinéraires sportifs, une section un peu à part sur le blog...
 

Nos précédentes aventures...

Bali, Madère, la Martinique, Tahiti, les Îles Cook, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu...
 

Retrouvez-nous !

 

Et retrouvez les copains en voyage !

The Bunnies Blog

English spoken here !

août 2010 -

Alice Springs


Ben voilà, après un mois à vadrouiller sur les routes de Western Australia on débute notre migration vers le Red Center, en plein milieu de l'Australie... Et si vous avez lu la fin de l'article sur la Gibb River Road et l'arrivée à Kununurra, vous savez déjà qu'il y a eu un petit brainstorming sur le trajet pour lequel opter !
On a donc choisi la solution aventureuse de la Tanami Road, la piste qui traverse le désert australien sur plus de 1000 kilomètres, qui nous foutait un peu la trouille mais nous excitait bien à la fois. Sinon c'était 500 bornes de plus en suivant la route bitumée qui contourne le désert par le Nord.

Et le Purnululu National Park, un peu avant le début de la Tanami, n'est pas pour rien dans cette décision... C'est le nom aborigène des Bungle Bungle, des formations géologiques complètement dingues, et c'est là :


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
L'accès au parc est sportif... 50km de chemin de terre caillouteux et façon montagnes russes, temps de parcours moyen annoncé dans les guides : 2h30. Gros 4x4 impératif évidemment, encore une fois notre joujou fait des merveilles et - sur la lancée de la Gibb - on boucle la distance dans la fourchette rapide. Mais ça restera sans doute les passages les plus délicats que l'on ait eus à négocier avec le 4x4 !
On se pose donc dans le parc pour deux jours, il y a deux aires de camping rudimentaires prévues à cet effet...


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Outre les Bungle Bungle elles-mêmes qu'on s'est prévues pour le deuxième jour, il y a un autre truc à voir dans le parc : Echidna Chasm (bien s'appliquer à dire "kasseum" pour se la péter ici), une sacrée faille qui s'enfonce dans une sacrée falaise.


2010_08_03_bungle_bungle_tanami

2010_08_03_bungle_bungle_tanami
On peut la suivre sur quelques centaines de mètres, c'est de plus en plus étroit... claustros s'abstenir !


2010_08_03_bungle_bungle_tanami

2010_08_03_bungle_bungle_tanami

2010_08_03_bungle_bungle_tanami
On y traine pas mal dans cette fissure, il y fait - relativement - frais alors qu'en plein soleil c'est même pas la peine : invivable, pas de thermomètre sous la main mais on doit scorer la quarantaine de degrés.

On s'était dégoté un petit coin pique-nique, mais un de ces bus 4x4 bricolés pour les touristes - hum- âgés a débarqué sur le secteur et on s'est retrouvés cernés par une ribambelle de croutons insupportables, bière à la main, rots sonores, limite à s'asseoir sur nos genoux pour profiter de l'ombre, et on vous jure qu'on a dû surveiller nos sandwiches. Sans-gêne absolu, on commence à connaître le vacancier australien de base.
Depuis Kununurra, d'où on a mis un petit paquet d'heures de route et de piste défoncée pour venir, il est aussi possible de prendre - à prix d'or - des petits avions jusqu'aux Bungle Bungle et ensuite de se faire balader en bus tout-terrain à travers le parc national. C'est la raison de cet afflux de lourdingues...
Dommage le coin était sympa :(


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Après la nuit sur un des deux terrains de camping rudimentaires du parc, on change de secteur pour découvrir ces fameuses Bungle Bungle qu'on voit sur toutes les brochures depuis une semaine.


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
On va pas tenter le possiblement barbant cours de géologie pour éviter de perdre des lecteurs du blog, mais en gros les roches du coin sont un espèce de mille-feuilles de "pierre de sable" (notre traduction arbitraire du mot "sandstone" utilisé ici pour désigner la roche qui ressemble effectivement plutôt à du sable aggloméré qu'à du calcaire, et chers amis géologues épargnez-moi vos remarques puristes ;) ou "purnululu" dans la langue aborigène locale, d'où le nom officiel du parc).
Du sable orange donc, qui a été compressé pendant des millénaires par les couches au-dessus, au point de s'agglomérer en roche. Roches qui ont été érodées au fil du temps pour former ces espèces de monticules aux formes arrondise.
Et pour les différences de couleurs entre les couches ça dépend en gros de la porosité de celles-ci, qui les rend plus ou moins propices aux moisissures ou autres champignons qui donnent une apparence plus foncée.
Voila pour l'explication façon succinte, on espère que tout le monde est encore là...


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Et des sentiers permettent de se balader au milieu...


2010_08_03_bungle_bungle_tanami

2010_08_03_bungle_bungle_tanami

2010_08_03_bungle_bungle_tanami

2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Une curiosité au milieu des Bungle Bungle : Cathedral Gorge, un genre d'amphithéâtre naturel creusé par la rivière pendant le "wet", la saison des pluies (m'enfin il a dû falloir pas mal de millénaires quand même !)


2010_08_03_bungle_bungle_tanami

2010_08_03_bungle_bungle_tanami
On a fait la balade très tôt le matin, déjà pour éviter la chaleur et ensuite être peinards. Et voila qu'en approchant de Cathedral Gorge on entend de la musique !
En fait c'était un zikos allemand qui avait tenu à tester avec sa guitare l'acoustique de celle salle de concert naturelle. Doué le mec d'ailleurs...


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
On quitte les Bungle Bungle, et on s'attaque à un gros morceau de route : la Tanami Road, qui traverse d'Ouest en Est le désert du même nom. Raccourci sans autre intérêt que d'avaler 1000 kilomètres de piste à la place de quasiment le double de route goudronnée pour rejoindre Alice Springs. Et de jouer les aventuriers...


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Cette fameuse piste, on y pensait déjà quand on ébauchait le voyage, moyen le plus rapide de rejoindre le Red Center depuis la Western Australia. Les infos prises dessus ne mentionnaient certes pas une partie de plaisir mais pas non plus un truc infaisable ou complètement suicidaire. Faut être motivé, avoir à peu près confiance dans son véhicule et être autonome pour 1000 bornes et deux ou trois jours en essence, eau, nourriture et réparations de base.
On pensait répondre aux critères, mais les amis citadins qui nous ont hébergé à Perth ont crié à la folie pure quand on leur a évoqué ce trajet-là. Du coup on s'était un peu calmés, et puis au fur et à mesure qu'on demandait des avis sur cette piste en s'en approchant ça a recommencé à nous titiller, personne ne nous a dit "n'y allez pas". Le juge de paix ça a été le gars de l'office du tourisme de Halls Creek, la ville de départ de la Tanami côté WA, qui nous a dit qu'elle était dans un état "beautiful".
Alors on a fait le plein des réservoirs, et zou !


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Sur le panneau du dessus, ils auraient pu ajouter la distance : 1050 km. De quoi calmer les ardeurs.
Surtout que juste avant de s'élancer là-dessus on a vu en débarquer trois incroyables tas de boue qui devaient a priori être des 4x4 au départ d'Alice Springs.
Mais on a joué les gros durs et on s'est lancés à travers le désert. Et si on poste cet article c'est qu'on est arrivés au bout...
Pas grand chose à voir sur la Tanami Road qui est effectivement une piste longue, très longue...


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Assez délicate parfois, surtout qu'on a pris plus de pluie sur la tronche pendant ce trajet que partout ailleurs depuis notre arrivée. D'où passages boueux, une mare ou deux ça va, quand c'est un bourbier innommable sur plus de 50 bornes on vous jure que ça devient usant !


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Au milieu du désert, un panneau : pour la première fois on change d'état australien, passant de la Western Australia au Northern Territory qui couvre tout le centre et le Nord du pays, d'Alice Springs à Darwin.
Outre la banale démarcation administrative, vous pouvez remarquer à la tenue vestimentaire de Lapinette qu'on a laissé pas mal de degrés à la frontière...
On a aussi changé d'heure, le Northern Territory étant décalé de 1h30 par rapport à la Western Australia. Mais on a décidé d'instaurer le fuseau horaire des Lapinous pour ces journées à travers le désert du Tanami, l'horloge du 4x4 a donc affiché une heure assez loufoque et utilisée nulle part ailleurs jusqu'à ce qu'on atteigne Alice Springs ;)


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Au final : trois jours sur la piste, et deux nuits dans le désert du Tanami, rude mais pas aussi extrême qu'on l'eut cru. 1000 kilomètres sans rien certes, mais plutôt de la broussaille que les étendues sableuses qu'on s'imaginait...


2010_08_03_bungle_bungle_tanami
Arrivée victorieuse à Alice Springs, en ayant croisé moins de 10 véhicules au total depuis Halls Creek...
Et une bonne surprise pour les conducteurs fatigués, dans ce sens les 150 derniers kilomètres sont bitumés (une seule voie mais comme il n'y a personne c'est pas gênant).
Bon ça n'empêche que l'état de propreté du 4x4 est catastrophique, sachant qu'on est censés le rendre blanc au loueur sans qu'il ait une attaque. On a déjà fait un premier prélavage, et on peut vous dire qu'il va nous falloir encore pas mal d'huile de coude pour ravoir la couleur de départ... sans compter la poussière rouge qui s'est infiltrée en masse jusqu'au fond des placards !


2010_08_03_bungle_bungle_tanami

Lapinette et Grolapin - dans Australie
commenter cet article

commentaires

Michel Agace 01/11/2012 15:05

Salut les Lapinous,

Très bien votre blog! Merci de partager vos pérégrinations avec d'autres! J'ai très envie de parcourir cette région de l'Ouest australien... et ceci malgré mon âge avancé!! Mais l'âge de la
retraite permet aussi de voyager comme on veut et quant on veut si tant est que l'on en ait les moyens financiers et surtout la santé.

Cependant il y a des "fausses notes" dans vos commentaires, où vous semblez fustiger les "vieux", à Coral Bay d'abord, puis sur cette page.
Je ne voudrais pas trop en rajouter après Jean-Michel qui a très bien dit ce qu'il y avait à dire.

Nous avons aussi pas mal voyagé à travers le monde (voir mon profil sur Voyage Forum - pseudo "michant"), d'abord quand j'étais étudiant, en mode routard et en stop et j'étais bien content que des
plus vieux que moi me prennent dans leur véhicule. Ensuite en camping-car avec nos enfants, puis en autonomie à deux. Pour autant nous ne dédaignons pas des formules "plus confort" avec des
chauffeurs-guides et des hôtels de charme. Comme Jean-Michel, les Bungle Bungle se feront vraisemblablement par la voie aérienne, ne serait-ce que pour épargner le dos de mon épouse.

Des casse-pieds et des gougeas il y en a partout et dans toutes les générations. Il suffit parfois de fréquenter certains refuges de montagne... Sur la croisière que nous avons faite aux Marquises
à bord de l'Aranui où la moyenne d'âge est - hum -assez élevée, pour reprendre votre formule (et où il y a pourtant aussi un dortoir pour routards), il y avait un couple d'octogénaires qui forçait
l'admiration au moment crucial, à la coupée, d'embarquer sur la chaloupe, par mer formée.

Je vous souhaite de parvenir à l'âge de la retraite et en bonne santé, pour continuer à faire de beaux voyages.

Bon vent!

jean-michel fache 24/04/2012 23:29

Bonjour
C'est un "crouton", ou un "lourdingue", au choix selon votre vocabulaire, qui écrit ce commentaire, oui, j'ai pris un tour par air depuis kununurra, ce n'était pas à prix d'or, comme vous le dites,
j'ai voyagé avec un groupe agréable, la guide était très instructive, cela ne nous a pas épargné les heures de crapahut obligatoires pour bien visiter le site. Ma femme et moi avions 65 ans à
l'époque, vraiment des vieux"croutons". nous avons parcouru 20 000kms en 3 mois dans un van d'un autre age et pour aller dans les Bungles qui est un site incontournable, il n'y avait pas d'autre
choix. Nous avons parcouru la planète et comme vous, toujours par nos propres moyens, et dans ces groupes que vous méprisez, il y a des goujats comme partout, j'ai d'ailleurs souvent eu honte
d'être français tellement mes compatriotes se tenaient mal, mais dans ces groupes il y a aussi des gens qui aimeraient et sauraient "voyager" comme vous mais qui ne peuvent pas pour différentes
raisons. Maintenant, pour les vieux qui ne semblent pas non plus déchaîner votre enthousiasme, même lorsque j'avais la vingtaine, en faisant du pouce sur les routes, j'avais une certaine admiration
pour ces gens que je croisais, certainement pleins de petits problèmes mais qui avaient gardé assez de curiosité et de courage, pour se payer un ou des voyages auxquels ils avaient pensés durant
toute une vie de travail, et cela au lieu de rester dans le canapé devant la télé. Je vous souhaite quand même de devenir vieux pour raconter vos souvenirs mais de n'être jamais des
""lourdingues"
durant ce voyage, je n'ai rencontré que des australiens aimables, serviables et recherchant le contact, impossible de ne pas améliorer son anglais dans ce pays.
L'hiver prochain, nous y retournerons, nous louerons un 4x4 pour tâter de la piste et j'ai lu vos expériences de piste avec intérêt.
bravo pour votre site, c'est passionnant, bien écrit et très bien présenté
au revoir et bon courage

Fab 10/08/2010 16:31


Trop fort les Lapinous... Il déchire votre trip en 4x4 !!!


Kro 09/08/2010 13:11


Waou c'est trop beau les amoureux!!!!! De gros bisous pour vous!


Isa 09/08/2010 10:22


Vous allez être prêt pour le Paris Dakar... Les paysages sont magnifiques et les récits toujours aussi dépaysant... bises à tous les 2 et bonne(s) douche(s).