Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des Lapinous

Les aventures de deux rongeurs autour du monde...
Partager ce blogPage d'accueilContact
Le blog des LapinousNous c'est Coralie et Nico, et notre p'tite Chloé née en 2012. Un goût avéré pour l'aventure et les tropiques, et quelques vadrouilles à notre actif !
Après notre long voyage au cours de l'année 2010, d'autres récits viennent désormais alimenter le blog, au gré de nouvelles destinations...
Nous vivons en Martinique depuis mai 2013.

La grande vadrouille

Initialement le blog des Lapinous a été créé pour nous suivre durant notre périple de mai à décembre 2010. Huit mois d'aventures de l'Indonésie aux archipels du Pacifique...
 
 
 
 
 

Randos en Martinique

Marcheurs réguliers en Martinique, on a compilé ici nos propres topos de randonnée.
De la promenade tranquille aux itinéraires sportifs, une section un peu à part sur le blog...
 

Nos précédentes aventures...

Bali, Madère, la Martinique, Tahiti, les Îles Cook, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu...
 

Retrouvez-nous !

 

Et retrouvez les copains en voyage !

The Bunnies Blog

English spoken here !

juin 2010 -

Depuis Bajawa on ne peut pas le louper, le volcan Inerie (à prononcer « inrié » pour briller dans les soirées indonésiennes) se voit de partout et a une bonne tête... de volcan.
Avant d'arriver ici au milieu des montagnes de Flores, on n'en avait jamais entendu parler, obnubilés par le Semeru à Java et le Rinjani de Lombok. On a commencé à l'apercevoir sur la route environ 100 bornes avant Bajawa, donc ça a eu le temps de nous travailler au fur et à mesure qu'on s'en rapprochait !


2010_06_02_gunung_inerie
En débarquant à l'hôtel sans même avoir posé les sacs, notre première question ça a été le traditionnel « vous avez une chambre ? » et la deuxième dans la foulée « ce truc-là on peut le grimper ? » en montrant le cône du volcan.

A priori oui, on nous a donc aiguillé sur un guide. Le gars demande une somme plutôt rondelette pour nous emmener là-haut parce que « c'est très dur » qu'il dit. Mais il nous propose une alternative avec un gars du village au pied du volcan, il ne parlera pas un mot d'anglais (de toutes façons vu le charabia que nous débite le guide censé parler anglais, ça ne change pas grand chose) mais est prêt à nous montrer le chemin à un tarif raisonnable.

On déniche sur une carte l'altitude du Gunung Inerie : 2245m. Bajawa est environ à 1100m. Ca nous paraît faisable. Alors on signe, rendez-vous pris pour 4h demain matin...
Ce qui nous donne droit au lever de soleil sur les montagnes à l'est (le volcan de la photo c'est pas celui qu'on grimpe, c'est le Gunung Ebulobo plus loin sur l'île de Flores, que l'on verra d'ailleurs fumer plusieurs fois en montant).


2010_06_02_gunung_inerie
On fait donc la connaissance de notre guide : Francescus (c'est catho à fond dans l'intérieur de Flores) du village de Watumeze juste en bas du Gunung Inerie, l'âme dévouée qui permet pour quelques roupies aux très rares touristes de passage la grimpette que les guides de Bajawa ne veulent pas se taper...

On démarre l'ascension de notre volcan de nuit, à la frontale (enfin le guide n'en a pas) à travers la jungle au pied du volcan puis la prairie. Y a pas vraiment de chemin personne ne vient ici, on marche dans l'herbe jusqu'aux cuisses, avec la rosée on est trempés en moins de deux.
La ligne à suivre ? Tout droit ! (la photo est prise de jour à la descente)


2010_06_02_gunung_inerie
Le guide a un rythme bizarre, pleins gaz dans la pente avec des petites pauses fréquentes. Nous ça nous casse les pattes, mais on ose pas trop râler et on est obligé de lui coller au train pour ne pas le perdre.
Bon le jour finit par se lever, on n'est pas encore trop haut et c'est un peu compliqué pour avancer dans la végétation sans voir où l'on met les pieds, mais on finit par s'en sortir...


2010_06_02_gunung_inerie
Par contre la seconde moitié, c'est n'importe quoi. Une pente qui devient méga raide, des dalles de lave durcie bien coupante recouvertes de petits cailloux qui roulent sous les pompes, un truc casse-gueule comme j'en ai jamais vu. D'ailleurs on se pétera la tronche un certain nombre de fois malgré les batons pointus qui servent de piolet, pas mal d'écorchures au final, et on n'ose pas imaginer la descente par là...


2010_06_02_gunung_inerie
Forcément à escalader en ligne droite, on grimpe vite en altitude. En deux heures d'effort - très - intensif, on a bouffé 1000m de denivelé.
Ce qui nous amène au bord du cratère, où la pause s'impose.

2010_06_02_gunung_inerie
Le sommet est en vue !


2010_06_02_gunung_inerie
La vue est déjà chouette...


2010_06_02_gunung_inerie
Depuis le bord inférieur du cratère, il faut encore une vingtaine de minutes pour atteindre le sommet en suivant l'arète.
Ce taré de guide se met à courir, en tongs, pour nous attendre en haut. Mais Fab s'accroche !


2010_06_02_gunung_inerie
J'suis pas loin derrière, mais moi j'cours pas !


2010_06_02_gunung_inerie
Arrivée au sommet !


2010_06_02_gunung_inerie
Le panorama est dément, avec la mer tout en bas et le cône parfait formé par l'ombre du volcan...


2010_06_02_gunung_inerie

2010_06_02_gunung_inerie



Les vainqueurs du Gunung (« montagne » en bahasa indonesia, le blog des Lapinous c'est aussi... enfin bref) !


2010_06_02_gunung_inerie

2010_06_02_gunung_inerie

2010_06_02_gunung_inerie
Et puis faut bien attaquer la descente...


2010_06_02_gunung_inerie
Et c'est confirmé, par le merdier dans lequel on est monté.
C'est un carnage, on s'est retrouvé sur le cul au moins dix fois chacun, les jambes et les bras qui perdent de la peau à chaque fois, surtout pour Fab. Un vrai calvaire.


2010_06_02_gunung_inerie
Quand enfin on arrive dans les pentes inférieures où les éboulis laissent la place à de la prairie un peu plus gérable, on est sur les rotules et le soleil tape dur... mais pas le choix, faut finir.


2010_06_02_gunung_inerie
On mettra finalement autant de temps à descendre qu'on en a mis à monter, un peu plus de deux heures. À en chier comme c'est pas imaginable pour arriver en bas en un seul morceau, sans une goutte de flotte pour finir parce que le guide a tapé sévère dans nos stocks...


2010_06_02_gunung_inerie
Quand on voit la bête en rentrant en scoot sur Bajawa (au radar), on est quand même assez contents de nous !


2010_06_02_gunung_inerie
Et mon sac va s'alléger d'une paire de chaussettes, elles par contre le Gunung Inerie a eu leur peau...


2010_06_02_gunung_inerie

 

Quelques prix indicatifs...  (2010)
en milliers de roupies (seribu rupiah), 1 € ~ 11,5 rb
  Bajawa
  • hôtel Edelweis 125 rb la chambre pour deux avec petit-dej
  • guide pour l'ascension du Gunung Inerie 350 rb (en passant par un intermédiaire à Bajawa, le guide lui-même n'a reçu que 200 rb)

commentaires

Jay (le collègue de Coralie) 08/06/2010 08:43


Les fotos sont toujours aussi superbes !!!!
Celle avec le soleil en haut à gauche est magnifique.
Celles avec le "cône parfait formé par l'ombre du volcan" sont bluffantes.
Un grand respect les gars !


flodoudou 07/06/2010 22:50


Bravo fiston! T'as pas perdu la main ... enfin les pieds.


la loul 07/06/2010 17:33


Une croix, INRI, Kyrie,(le blog des lapinous c'est aussi...) brefs vous avez été bénis!


Tybéné 06/06/2010 19:55


C'est sur que tes chaussettes devaient pas sentir la vanille, le clou de girofle,...