Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des Lapinous

Les aventures de deux rongeurs autour du monde...
Partager ce blogPage d'accueilContact
Le blog des LapinousNous c'est Coralie et Nico, et notre p'tite Chloé née en 2012. Un goût avéré pour l'aventure et les tropiques, et quelques vadrouilles à notre actif !
Après notre long voyage au cours de l'année 2010, d'autres récits viennent désormais alimenter le blog, au gré de nouvelles destinations...
Nous vivons en Martinique depuis mai 2013.

La grande vadrouille

Initialement le blog des Lapinous a été créé pour nous suivre durant notre périple de mai à décembre 2010. Huit mois d'aventures de l'Indonésie aux archipels du Pacifique...
 
 
 
 
 

Randos en Martinique

Marcheurs réguliers en Martinique, on a compilé ici nos propres topos de randonnée.
De la promenade tranquille aux itinéraires sportifs, une section un peu à part sur le blog...
 

Nos précédentes aventures...

Bali, Madère, la Martinique, Tahiti, les Îles Cook, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu...
 

Retrouvez-nous !

 

Et retrouvez les copains en voyage !

The Bunnies Blog

English spoken here !

octobre 2010 -

Un mois au bout du bout du monde...
Pour nous c'est ce qui colle le mieux aux quelques semaines que l'on vient de passer au Kamoka, une ferme perlière sur l'atoll d'Ahe, dans les Tuamotu Nord au fin fond de la Polynésie Française...
D'ailleurs vous aurez constaté que pour donner des nouvelles c'était pas vraiment ça ;)

Alors Ahe, c'est là :


2010_10_13_ahe
Parmi les atolls des Tuamotu, Ahe n'a pas grand chose à voir avec les touristiques Rangiroa, Fakarava, Tikehau... qui eux sont desservis quotidiennement par les avions d'Air Tahiti.
Pour venir ici il n'y a que trois vols par semaine, et de temps en temps annulés pour cause d'avion vide. Personne ou presque ne débarque à Ahe ! L'avion met une bonne heure depuis Papeete et dessert ensuite d'autres îles aussi, façon gares SNCF : "Ahe, Ahe, 10 minutes d'arrêt" !


2010_10_13_ahe
Pas facile de raconter ces quatre dernières semaines, on a tellement vécu différemment de ce qu'on a l'habitude... L'isolement déjà, qui dépasse tout ce qu'on avait pu imaginer !
L'atoll d'Ahe est formé par une cinquantaine de petits motus, les îlots couverts de cocotiers qui poussent à même le récif. Les motus sont privés, en gros un par famille...
Ahe est de taille modeste, l'atoll doit faire une quinzaine de kilomètres de long. Mais comme les îlots sont tous au ras de l'eau, on devine à peine les motus en face, de l'autre côté du lagon.
La ferme perlière (la notre hein, parce qu'il y en a une petite dizaine au total réparties autour du lagon) est où il y a le doigt, un peu au Sud de l'unique passe qui fait communiquer le lagon et l'océan....
Tenukupara, l'unique village de l'île, est à une heure de bateau à peu près.


2010_10_13_ahe
Notre ferme perlière a donc son propre motu Kamoka sur lequel sont posés les bungalows des gens qui y bossent. La ferme en elle-même étant construite sur des pilotis au-dessus d'une patate de corail du lagon, à quelques dizaines de mètres du rivage auquel elle est reliée par un ponton. Être directement sur le lagon, ça simplifie la vie pour les bateaux et la manipulation des huîtres...
Fab ayant fait par hasard une photo pile au bon moment lors de son arrivée en avion à Ahe, ça nous permet de vous montrer notre espace de vie :


2010_10_13_ahe
La ferme vue depuis le motu...


2010_10_13_ahe
Et le motu vu depuis la ferme !


2010_10_13_ahe
Pour le boulot en lui-même et pour tout le monde, woofeurs ou non, c'est de 6h30 à 15h30 avec une heure de pause le midi. Mais il y a tellement à raconter sur notre expérience d'apprentis perliculteurs qu'on fera un article à part sur nos tâches quotidiennes de la récolte des huîtres à l'extraction des perles !

Dans celui-ci on va plutôt essayer de vous faire partager la vie sur Ahe ! Le problème c'est qu'on sait pas par quoi commencer... Les gens peut-être ;)

Alors outre Pa'u le patron (Patrick de son vrai nom, un personnage déjanté et attachant qu'il va falloir que l'on présente plus longuement...) et sa femme néo-zélandaise Leslie qui se chargent avec dévouement de cuisiner les repas pour tout le monde, la ferme compte quatre travailleurs : Laurent, Heiarii, Aristide et enfin Timi le greffeur.
Et comme le woofing est une affaire qui marche au Kamoka, il y a toute une équipe multinationale de rigolos comme nous qui viennent donner un coup de main, et dont l'effectif varie au gré des départs et des arrivées de chacun. La durée moyenne sur place tourne quand même entre un et deux mois, donc des liens se nouent... Vous aurez tous l'occasion de les voir en photo dans les articles à venir !
Et à part Timi qui passe ses journées à greffer, car c'est une opération qui demande un savoir-faire bien spécifique, il n'y a pas vraiment de poste attitré et tout ce petit monde bosse sans distinction aux multiples tâches que demande la perliculture...


2010_10_13_ahe
Sur la photo au-dessus vous reconnaîtrez un woofeur qui n'est pas un inconnu du blog des Lapinous puisqu'on a déjà vadrouillé ensemble deux mois en Indo. A peine deux semaines après notre arrivée à Ahe, Fab nous a donc rejoint au Kamoka le 1er Octobre, en provenance directe d'Australie ! Retrouvailles chaleureuses que la morale nous interdit de raconter ici...
Par la même occasion on vous présente Julia, woofeuse originaire d'Alaska, et Ida, Suédoise de son état.

On dort dans des bungalows - un peu délabrés mais qui font largement notre bonheur - dispersés dans la végétation du motu et généralement en hauteur pour limiter les invasions de crabes, entre autres. Il y a quelques années la production de la perle des Tuamotu était un véritable eldorado et le Kamoka a compté jusqu'à une trentaine d'employés, contre quatre aujourd'hui... Du coup il y a bien trop de cabanes, construites pour anciennement loger tout ce monde, et du moment qu'avoir l'eau ou l'électricité n'est pas une priorité, il y a le choix et chacun a le sien !


2010_10_13_ahe
Le paysage du motu est lunaire : pas de sable, juste le récif de corail à perte de vue, coupant comme un rasoir. Un certain nombre de paires de tongs s'y sont faites proprement lacérer (Fab ayant assuré le réapprovisionnement en venant d'Australie) et on ne compte même plus les écorchures sur nos pieds !


2010_10_13_ahe
Mais aller faire les malins sur le récif côté océan, aussi casse-gueule soit-il, vaut le coup... Car si l'on arrive entier jusqu'au bord de l'océan, en se jetant à l'eau avec un masque et des palmes c'est du très lourd sous la surface...


2010_10_13_ahe
La visibilité est juste incroyable, il y a une foule de poissons tropicaux, et le tombant qui plonge dans le grand bleu est magnifique.


2010_10_13_ahe

2010_10_13_ahe

2010_10_13_ahe

2010_10_13_ahe
Alors bien sûr il n'y a pas que de gentils petits poissons tropicaux sur la facade océanique de l'atoll...
Croisés au cours de ces quelques semaines : barracudas énormes, napoléons, bonites, thons, et bien sûr un bon éventail d'espèces de requins, notamment les rairas, le nom polynésien du costaud requin gris, un sacré client mais on y reviendra un peu plus loin...


2010_10_13_ahe
Malgré quelques mises à l'eau un peu téméraires avec Fab après le boulot, parfois jusqu'au coucher du soleil, on n'a jamais aperçu l'ombre d'un requin tigre, le plus gros et le moins sympa des squales polynésiens...
On va pas dire non plus qu'on cherchait à tomber nez à nez avec un de ces spécimens, mais les gars de la ferme affirmaient en croiser occasionnellement - et pas faire les malins quand ça leur arrivait - alors ça nous trottait toujours dans un coin de la tête et faut bien avouer qu'on se retournait toutes les 30 secondes pour surveiller nos arrières ;)

Bref après quelques semaines on connaissait bien notre récif, et rares ont été les fins d'aprem où l'on ne s'est pas mis à l'eau dans ce coin-là à la sortie du bureau...


2010_10_13_ahe
Le petit problème c'est qu'à la moindre houlette, la mise à l'eau et surtout la sortie devenaient périlleuses sur le récif tranchant...
On en a fait les frais avec Lapinette, balancés sur le corail à sec par une vague qu'on avait pas vu arriver. Les palmes récupérées in extremis par Fab, des bleus qu'on traine encore, et des écorchures de partout. Ce qui nous a donné l'occasion de passer par la case désinfection d'une blessure de corail : au citron vert, on en hurle encore en y repensant. Mais c'est drôlement efficace puisque les coupures qu'on n'a pas eu le courage de frotter (plante des pieds, paume des mains...) trainent toujours à cicatriser au contraire des autres.


2010_10_13_ahe
Le lagon juste devant la ferme est aussi pas mal pour piquer une tête...


2010_10_13_ahe
Là aussi il y a des requins, mais surtout des pointes noires plutôt trouillards (curieusement les requins à pointe noire côté océan le sont nettement moins).


2010_10_13_ahe
Et de temps en temps on a la chance de voir passer à quelques mètres de la ferme une famille de raies léopards, magnifiques quand elles nagent mais une catastrophe pour les perliculteurs vu qu'elles dévorent les huîtres...


2010_10_13_ahe
En prenant le bateau, on peut aussi aller plonger dans l'unique passe de l'atoll d'Ahe...


2010_10_13_ahe
Dans ce coin-là c'est le grand bleu, la profondeur dans le passage atteint plusieurs dizaines de mètres...


2010_10_13_ahe
Et on plonge en rang serré en scrutant tout autour, la passe étant l'accès au garde-manger du lagon pour les gros bestiaux du large... Barracudas, thons, et plus stressant pour nous : requin tigre.
C'est uniquement possible de se mettre à l'eau pile au changement de marée, sinon le courant - rentrant ou sortant suivant que le lagon se remplit ou se vide - est bien trop fort pour ne pas se faire embarquer à des kilomètres...
Ambiance...


2010_10_13_ahe
Coin idéal pour le snorkelling, le motu qui borde la passe est juste paradisiaque...


2010_10_13_ahe

2010_10_13_ahe
Outre les virées à la passe et en dehors de la vie au Kamoka, il y a les trajets jusqu'au village, à environ une heure de bateau. En général Laurent y va tous les jeudis, le jour de passage du petit cargo - le Dory - qui ravitaille l'île chaque semaine.
Le cargo reste au quai pendant quelques heures, le temps d'approvisionner l'épicerie du village et que les habitants d'Ahe viennent chercher leurs commandes diverses, puis reprend sa tournée à travers les Tuamotu et repart vers l'atoll suivant.

Alors histoire de voir à quoi ressemblait un village des Tuamotu, on a accompagné Laurent sur le bateau (en fait la barge, il n'y a pas de "bateau de plaisance" à la ferme, juste des utilitaires)...


2010_10_13_ahe
Les Lapinous vous présentent donc Tenukupara, le seul et minuscule village d'Ahe !


2010_10_13_ahe

2010_10_13_ahe
Laurent ayant retrouvé des potes au village comme à chaque fois et l'apéro sympa tous ensemble sur le bateau s'étant prolongé tard dans la soirée, le retour jusqu'à la ferme de nuit fut une expérience... mémorable.
Nuit noire, pas de lune, pas de lumière sur le bateau, le lagon démonté par le vent de l'après-midi, et il fallait traverser jusqu'au Kamoka en face, en évitant de préférence les patates de corail et les bouées des fermes perlières.
Un truc de malade auquel heureusement Laurent est habitué en sachant retrouver même avec les yeux fermés et une dizaine de bières de 50cl dans le nez (vous avez bien lu, 5 litres éclusés en quelques heures, ce mec est un mutant). Comme nous aussi on en tenait une petite, on n'a pas vu passer l'heure et demie pour rentrer, à prendre des tonnes d'eau sur la tête vu qu'il était impossible de distinguer les vagues arriver sur le bateau...


2010_10_13_ahe
Et puisqu'on parle d'apéros, ceux d'Ahe sur la terrasse du bungalow n'ont pas été les pires pour le cadre...


2010_10_13_ahe
Pour le contenu et les amuse-gueules, Fab se donnait du mal !


2010_10_13_ahe
Et ça se passait généralement devant un spectacle de ce genre...


2010_10_13_ahe

2010_10_13_ahe

2010_10_13_ahe
Voila, on va arrêter là pour ce premier retour sur notre vie à Ahe...
Bien sûr en y ayant passé un mois on a encore plein d'autres choses à raconter ! Dans le prochain épisode qui arrivera dès qu'on pourra, on essaiera de vous montrer notre formation d'apprentis perliculteurs... et nos récoltes !
A suivre donc, les copains ;)

La suite de nos aventures à Ahe :
Les Lapinous apprentis perliculteurs
Raira, mamaru, mauri...

Lapinette et Grolapin - dans Polynésie
commenter cet article

commentaires

Vince 06/11/2015 14:08

Bonjour,
Comme Hélène votre blog nous a vraiment plu, il est très bien fait, pleins de bons conseils.
Nous souhaitons faire du woofing à Ahé en début d'année prochaine car nous sommes partis pour un tour du monde de 2 ans. Aurais tu un moyen de les contacter? Il faut demander avant d'arriver s'il y a de la place je suppose avant de se pointer?
Merci pour tes conseils.
Vince

Helene 21/09/2014 22:02

Bonjour,
Je voudrais faire du Wwoofing à Ahe dans la ferme perlière.
Pouvez-vous me dire comment les contacter svp?
Merci d'avance.
Hélène
PS: votre blog donne bien envie..!

Vince 06/11/2015 14:24

Bonjour Hélène,
Nous sommes dans le même cas que toi, as tu eu une réponse des lapinous?
Merci d'avance.
Vince

kifmel 30/10/2010 20:29


bonjour
En lisant sur ton blog, la partie indo, j ai vu que tu te demandais si des personnes le lisait d'en l'interet d'y trouver des bons plans (en plus des superbes photos, bien sur) ben oui !!! moi.
En ce moment au Chili, on arrive en NZ dans 15 jours, objectif ile du Sud avec van ( que l on a loue) puis phillipines et indo. Donc n'hesitez pas, lachez vous question bons plans...
Bonne continuation...
Au fait, comment fait on pour passer la partie theorie du niveau 1 par internet???
a plus tard
merci
melanie (on a deja discute sur voyage forum)


Fred 25/10/2010 22:38


Eh ... il a encore son permis bateau votre gusse aux 5l de bière ?!!!!! Il ne s'est pas oublié sur le bateau en rentrant durant 1h30, lol ?!!!! Encore une chance que vous soyez tous arrivés en
forme !!
Non vraiment ça ne fait pas envie ces Tuamoutu .. je préfère la grisaille Parisienne !! Plus fun, plus animée par les grèves !!
Bande de chacals, arrêtez de produire des photos comme ça !!! Ou vous allez dégsuter en rentrant !!! C'est pas permis de narguer de la sorte !!! Je regarde déjà pour partir l'été prochain !! A très
bientôt ... et surtout profitez au MAXI !
Gros gros bisous


la loul 18/10/2010 21:30


Bientot les vacances sur notre atoll préféré:les Ebihens. J'espère que je serai d'attaque pour la prochaine marée... je me suis cassé le pied en déménageant chez des potes quand à plonger à st J je
ne sais pas si la t° le permettra. En tout cas ca fait du bien de vous voir avec le sourire même si onpercoit que vous en avez bavé.Mais ca fait tellement plaisir de vous retrouver sur le blog
Plein de bisous